Rogliano

Informations pratiques

Mairie :
Village – 20247 Rogliano

Horaires :
Du lundi au samedi de 9 h à 12 h

Contact : 
Tél : 04 95 35 42 04
Fax : 04 95 36 26 15
Mail : mairiederogliano@orange.fr

Rogliano

Informations pratiques

Mairie :
Village – 20247 Rogliano

Horaires :
Du lundi au samedi de 9 h à 12 h

Contact : 
Tél : 04 95 35 42 04
Fax : 04 95 36 26 15
Mail : mairiederogliano@orange.fr

Présentation

La commune bicéphale de Rogliano-Macinaggio compte 574 habitants (2002) (et 48 écoliers). Son territoire est, après celui de Luri, le plus vaste du Cap Corse (2670 hectares soit 26,7 km²).

Les neuf hameaux que compte la commune s’étagent du bord de mer à une altitude de 250 m tandis que son point le plus haut est le Monte di u Castellu qui culmine à 602 m. La façade côtière de Rogliano, longue de treize kilomètres s’étend à l’est, du petit ruisseau, leGioielli qui fait frontière avec Tomino, jusqu’à la rivière de l’Acqua Tignese, au nord-ouest, où commence Ersa. La côte de Rogliano se confond presque entièrement avec le sentier des douaniers (il prend naissance, au nord, après le port de plaisance). Ce chemin, mis en place par le Conservatoire du Littoral et fréquenté par 40 000 visiteurs annuels, atteint la plage de sable de Tamarone, la plage des îles Finocchiarola (face aux trois îlots constitués en réserve naturelle, riche en oiseaux et en espèces endémiques), le site de Santa Maria di a Chiapella, la cala Genovese, la cala Francese, Capandula, la tour d’Agnellu et Barcaghju, autre plage de sable appartenant à Rogliano.

Rogliano est riche d’une histoire mouvementée. Du fait de sa situation stratégique, le site a été occupé dès l’antiquité. Rome s’y est installée pour créer la localité de Pagus Aurelianus (origine du toponyme actuel). Le village est détruit en 457 par les Vandales. A partir de 1249, Rogliano devient le chef-lieu du fief des Da Mare puis, en 1523, la famille Negroni en prend le contrôle. En 1592 Rogliano change de main et passe sous l’administration directe de Gênes. Pascal Paoli s’empare du Cap en 1757 puis, onze ans plus tard, Rogliano devient le chef-lieu de la province royale du Cap Corse et, en 1790, sous-préfecture du département du Golo.

Le XIXe siècle sera celui du développement démographique et de l’extension agricole de la commune avec, dans le même temps, une émigration importante vers l’Amérique du Sud puis, au cours du XXe, vers les anciennes colonies françaises.

Le port de plaisance de Macinaghju (570 anneaux en 2010), construit dans les années 70, va permettre de fixer une population permanente, partie prenante du développement touristique que connaît la commune.

En 2020 l’offre hôtelière s’élevait à 150 chambres. pour cinq hôtels. On compte une bonne vingtaine de restaurants dont quatre sont ouverts toute l’année. De nombreux commerces de proximité fonctionnent en saison et hors saison. La saison s’étale habituellement d’avril à fin octobre avec une dominante de clientèle française, italienne et anglaise. Les Allemands, dans leur majorité, préfèrent, eux, le printemps et l’automne.

Le secteur primaire est aussi représenté avec un vignoble AOC de 25 hectares, des éleveurs de bovins, d’ovins et de caprins. De son côté, le Conservatoire du Littoral est propriétaire de 650 hectares à la pointe du Cap.

En définitive, Rogliano s’est engagé dans un développement équilibré dont le moteur reste le tourisme. Il associe plaisance et activités de nature, valorisation du territoire et défense de l’environnement.

Découvrir

Du Castellacciu (le château maudit) San Colombanu, (hameau de Vignale), on domine l’espace pour comprendre l’histoire de Rogliano.

Ici, dans les ruines de ce château construit au XIIe siècle par Ansaldo da Mare, les siècles de plomb pèsent encore. Les génois, en 1554, ont détruit le château et, tout à côté, le Castellu San Colombanu (appartenant aux Negroni qui l’ont habité de 1556 à 1947) est lui-même ruiné.

Vue immense de ce promontoire sur la vallée et sur les îles de l’archipel toscan : le regard peut suivre, par temps clair, la ligne découpée de Capraia, l’île aux chèvres, comme celle de l’Ile d’Elbe. Elles paraissent si proches quand la mer est d’huile…